Institut Bergonié
Envoyer Imprimer PDF

département de radiothérapie

Christel Breton-Callu, coordonnateur

 

L'équipe
Christel Breton-Callu, coordonnateur
Christel Breton-Callu, Bénédicte Henriques de Figueiredo, Guy Kantor, Philippe Lagarde, Adeline Petit, Pierre Richaud, Paul Sargos, Laurence Thomas
chefs de clinique-assistants des hôpitaux : Stéphanie Batard, Maxime Bobin
physiciens médicaux : Mickaël Antoine, Sarah Belhomme, Jérôme Caron, Antony Chemin, Audrey Cugny, Émilie Rich, Charles Soustiel, Christina Zacharatou

 

Définition
 
"La radiothérapie occupe une place incontestable dans la politique de lutte contre le cancer. Environ 200 000 nouveaux malades sont traités chaque année par radiothérapie. Ce nombre va augmenter dans les prochaines années en raison de l'accroissement du nombre de patients et de l'élargissement des indications de la radiothérapie. Cette discipline doit donc s'adapter pour répondre à un besoin croissant en termes de santé publique. Ces deux dernières décennies, les innovations en radiothérapie se sont accélérées avec notamment l'apparition de techniques de "haute" et de "très haute précision" qui permettent d'optimiser la dose reçue sur tout le volume tumoral en protégeant de façon optimale les tissus sains."  [Source INCA]
 
Présentation
 
Le département de Radiothérapie de l’Institut Bergonié regroupe la radiothérapie externe et les unités de curiethérapie et de physique médicale.
L’activité principale du Département de Radiothérapie reste sa mission de soins. L’objectif est de proposer aux patients de Bordeaux et de sa région l’accès aux techniques dites «innovantes», comme la radiothérapie conformationnelle en modulation d’intensité, la radiothérapie guidée par l’image ou la radiothérapie avec asservissement respiratoire.

Le plateau technique de traitement comporte :
Pour la radiothérapie externe :
• 3 accélérateurs linéaires de particules,
• 1 tomothérapie hélicoïdale
• 1 accélérateur dédié à la radiothérapie per opératoire (**Focus sur l'Intrabeam ci-dessous)
• 1 scanner dédié

** Focus sur l'INTRABEAM Le procédé Intrabeam est un appareil de radiothérapie qui consiste à délivrer une dose unique (20 Gray) de radiothérapie en cours d’intervention chirurgicale sur le lit tumoral. Ce procédé peut être utilisé en pratique courante pour les patientes âgées d’au moins 70 ans présentant une petite tumeur de bon pronostic. En un temps, ces patientes ont donc un traitement associant chirurgie et radiothérapie, il n’est alors plus nécessaire d’effectuer un traitement avec des déplacements quotidiens au centre de radiothérapie. Dans le cadre d’études d’autres indications pourraient être envisagées, comme pour remplacer le « boost » de radiothérapie. La radiothérapie per-opératoire par Intrabeam administre une dose d’irradiation sur le lit opératoire en surimpression chez des patientes qui par la suite reçoivent une irradiation externe de l’ensemble du sein. La durée de traitement est alors réduite de 33 séances à 25 séances et le lit tumoral est précisément irradié. Cette technique s’inscrit dans une démarche de désescalade thérapeutique et de traitements personnalisés. Le champ d’application va probablement s’élargir dans la prise en charge du cancer du sein et potentiellement dans d’autres pathologies tumorales. Pour voir le film sur l'Intrabeam : cliquer ici

Pour voir l'article "Deux projets hospitaliers de recherche clinique coordonnés par l'Institut Bergonié en 2008 : L' ablathermie par radiofréquence et la tomothérapie" extrait du Bergonews n°3 : cliquer ici
Pour voir l'article "Focus sur l'Intrabeam" extrait du Bergonews n°15 :
cliquer ici

Pour la curiethérapie :
• 1 projecteurs de sources radioactives pour la curiethérapie HDR
• 1 projecteur pour la curiethérapie à bas débit pulsé,
• échographe et matériel nécessaires à la curiethérapie par implants permanents,
• 3 chambres protégées de curiethérapie

Des stations de planification dosimétriques permettent la réalisation des plans de traitement, la fusion d'images scanner-IRM et scanner-Pet scan tant pour la radiothérapie externe que pour la curiethérapie.

L’équipe médicale comporte 6 radiothérapeutes temps pleins, 2 chefs de cliniques, 4 internes en formation. L’unité de physique médicale est composée de 6 physiciens, 2 techniciens de mesure physique, 2 dosimétristes et 3 étudiants physiciens en formation. L’activité du département est assurée également par 27 manipulateurs d’électroradiologie, 7 assistantes médicales, 6 ASH et un cadre de santé. L’ensemble de cette équipe participe aux divers traitements de radiothérapie externe et de curiethérapie dans le respect des règles de qualité et de sécurité des traitements.

Le département de Radiothérapie de l’Institut Bergonié possède un plateau technique, que ce soit en radiothérapie externe et en curiethérapie, permettant de répondre à l’évolution technologique. Un des objectifs majeurs du Département est de poursuivre le développement des techniques innovantes. A cette fin, un accélérateur dédié à la radiothérapie per opératoire a été acquis (Intrabeam), permettant de proposer aux patientes présentant un cancer du sein, une alternative au traitement classique de radiothérapie externe. Cela répond également à l’un des axes de développements des traitements de radiothérapie, vers des traitements plus « à la carte » en fonction des patients et des types de tumeurs.
L’unité de curiethérapie poursuit ses évolutions, intégrant dans la prise en charge l’apport de l’imagerie, dans le but d’améliorer les traitements et diminuer les toxicités.
Le prochain objectif du département est de développer et de proposer aux patients dès 2013, la mise en œuvre de la stéréotaxie, permettant une radiothérapie « ciblée », technique actuellement peu disponible en Aquitaine.

L’ensemble de ces missions est centré sur la prise en charge des patients, par une implication de tous les membres de l’équipe du Département, et ce dans le respect d’amélioration de la qualité et sécurité des traitements.
 
Radiothérapie externe

L’activité reste soutenue en 2014 avec la prise en charge de plus de 1 400 patients et la réalisation de plus de 32 000 séances. Pour les préparations de traitement, le renouvellement du scanner de dosimétrie permet une acquisition plus rapide des données anatomiques et la réalisation de séquences 4D/RPM.
Pour les traitements, les techniques en modulation d’intensité, notamment en arcthérapie volumique représentent plus de 30 % de l’ensemble des traitements en 2014. Ces techniques permettent une meilleure conformation au volume traité, tout en épargnant les organes sains de voisinage. L’implémentation de la stéréotaxie extra-crânienne se poursuit avec un nombre croissant de patients en 2014 (7 patients).
En termes de localisations traitées, le sein reste la principale indication (40 % des traitements) avec la possibilité de recours à des techniques spéciales comme la tomothérapie pour des indications ciblées (volume tumoral important, anatomie particulière…) ou la radiothérapie intra-opératoire avec de nouvelles indications dans le cadre d’études thérapeutiques (traitement de rattrapage pour les récidives, surimpression pourdes tumeurs « agressives »).
D’autres études thérapeutiques sont en cours avec la « kypho- IORT » associant une radiothérapie intra-opératoire avec une cimentoplastie pour des métastases osseuses (en collaboration avec l’unité de Radiologie Interventionnelle) et les « nanoparticules » associant une radiothérapie externe sensibilisée par l’injection intra-tumorale de nanoparticules pour le traitement des sarcomes (en collaboration avec l’unité de Radiologie Interventionnelle, VINCO et le programme POPRA).
De nombreux projets sont donc en cours, que ce soit dans le domaine de la Recherche Clinique ou l’amélioration des techniques de traitement ou du suivi de traitement (« transponder » pour une meilleure visualisation du volume cible prostatique, radiothérapie adaptative pour une possible modification de traitement adaptée à la régression tumorale per-thérapeutique). Tous ces projets sont le plus souvent le fruit d’une collaboration étroite entre l’équipe médicale et les physiciens médicaux ; une partie de ces projets est intégrée dans le projet régional POPRA.
 
Curiethérapie
 
L’activité de curiethérapie de 2014 a permis une prise en charge de 198 patients avec réalisation de 470 séances.
L’activité de curiethérapie a augmenté de 5 % en nombre de séances.
 
La curiethérapie à haut débit de dose gynécologique est à un haut niveau d’activité avec calcul de dose sur TDM systématique depuis septembre 2013.
Le calcul de dose sur IRM a été implémenté pour la curiethérapie utérovaginale à débit pulsé (10 sur 24) dès que sa réalisation était possible.
La curiethérapie de prostate par implants permanents (Iode 125), après la diminution conjoncturelle des années précédentes (2012-2013), s’impose comme une alternative fiable et reconnue à la chirurgie.

En 2014, nous avons pu mettre en place la curiethérapie de prostate à haut débit de dose (une séance) en complément de la radiothérapie externe dans le cadre du protocole d’études GetuG P05.

PERSPECTIVES 2015 :
• Poursuivre la curiethérapie de prostate à haut débit de dose en complément de la radiothérapie externe.
• Evaluation en monotraitement en alternative à un traitement par curiethérapie de prostate Iode 125 5 (PHRC en demande).
• Maintenir notre activité d’expertise en curiethérapie de prostate iode 125 en tant que centre référent.
• Poursuivre l’implémentation du calcul de dose sur IRM pour la curiethérapie à débit pulsé utérovaginale.
 
 
Vue complète (chiffres Activité) de l'année en cours (PDF) : cliquer ici
 
Articles parus dans notre revue Bergonews
  • Pour voir l'article "Techniques avancées en Radiothérapie" extrait du Bergonews n°15 : cliquer ici
  • Pour voir l'article "Radiothérapie du cancer du sein : historique, évolution et perspectives" extrait du Bergonews n°10 : cliquer ici
  • Pour voir l'article "La radiothérapie conformationnelle" extrait du Bergonews n°7 : cliquez ici
  • Pour voir l'article" La tomothérapie à l'Institut Bergonié" extrait du Bergonews n° 1 : cliquer ici
 
Archives
 
Vue complète (chiffres Activités) de l'année 2013 (PDF) : cliquer ici
Vue complète (chiffres Activités) de l'année 2012 (PDF) : cliquer ici
Vue complète (chiffres Activités) de l'année 2011 (PDF) : cliquer ici
Vue complète (chiffres Activités) de l'année 2010 (PDF) : cliquer ici

Vue complète (chiffres Activités) de l'année 2009 (PDF) : cliquer ici
Vue complète (chiffres Activités) de l'année 2008 (PDF) : cliquer ici
 

bergonewsn22

Faire un don

ATRIVM

Culture et santé



Editorial

Federation des CLCC

Associations

Kiosque